Group

Journées de la culture

Culture pour tous

Afin de respecter les nouvelles règles émises par la Santé publique, nous sommes dans l’obligation de retirer de notre programmation les activités se déroulant en présence dans les régions en « zone rouge ». Les activités en ligne sont maintenues. Dans les autres régions, nous vous recommandons de vérifier les détails avant de vous déplacer: des changements ou annulations hors de notre contrôle sont possibles.

À tous les organisateurs et organisatrices des Journées de la culture situés dans une zone rouge, nous sommes conscients et reconnaissants de tout votre travail et des efforts que vous avez déployés pour rendre possible cette 24e édition. Nous tenons à vous réitérer notre soutien et notre solidarité. Du fond du cœur, merci.

L’organisme derrière cet événement-phare

Mission

Organisme indépendant à but non lucratif (obnl), Culture pour tous a pour mission de faire reconnaître les arts et la culture comme facteurs essentiels d’épanouissement par des programmes de sensibilisation et d’éducation favorisant la participation des citoyens. Depuis plus de 20 ans, l’organisme multiplie les manières et les occasions de faire rayonner la culture dans toutes les sphères d’activités, du milieu scolaire au milieu du travail.

Historique

À l’occasion du Sommet sur l’économie et l’emploi de 1996, un grand projet de démocratisation et de sensibilisation aux arts et à la culture est présenté par les leaders des milieux culturels québécois. Les premiers engagements financiers, publics et privés arrivent quelques mois plus tard : le milieu de la culture prépare la première édition des Journées de la culture, qui se dérouleront en septembre 1997 sous le thème « Ça manquait à notre culture ». Cinq cents organismes, artistes et artisans accueilleront plus de 160 000 visiteurs!

Le 17 juin 1997, l’Assemblée nationale du Québec adopte à l’unanimité une motion proclamant le dernier vendredi de septembre et les deux jours suivants de chaque année, Journées nationales de la culture.

À ce jour, 584 municipalités ont officiellement adopté une résolution en ce sens.