Group

Saguenay–Lac-Saint-Jean

Portrait de Simon Emond

Âge : 30 ans

Occupation : Artiste

Municipalité : Métabetchouan–Lac-à-la-Croix

MRC : Lac-Saint-Jean-Est

Photo : Sophie Gagnon-Bergeron 


En une phrase, décrivez ce que la culture représente pour vous.

« Dans ce contexte-ci, elle représente l’occasion de se faire confiance et de ne pas chercher à nécessairement comprendre, mais plutôt à absorber et être à l’écoute de ce que les arts et la culture nous transmettent, accepter d’être déstabilisé, remis en question, de laisser nos sens s’aiguiser avec le temps. »

Comment contribuez-vous au milieu culturel de votre région?

Depuis le début de ma carrière, mes contributions au milieu culturel sont nombreuses, notamment par la diffusion de mes œuvres dans des contextes atypiques jumelée à mon désir d’améliorer la condition de vie des artistes de ma région. En 2019, en partenariat avec la municipalité, j’ai exposé Noir sirène, une exposition de huit installations photographiques in situ, dans le territoire de la ville de Métabetchouan. Ce projet a permis l’apparition d’œuvres contemporaines dans une portion du Saguenay–Lac-Saint-Jean où l’art actuel est quasi-inexistant. Appuyée par Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean, cette expérience a contribué à la publication de deux guides : un premier destiné aux municipalités et aux organismes non-culturels, le second pour les artistes, afin de favoriser l’essor de projets en arts dans un contexte local et, surtout, dans des conditions saines. Actuellement, je travaille à l’implantation d’une œuvre photographique monumentale dans le parc national de la Pointe-Taillon.

Qu’est-ce qui vous rend le plus fier du milieu culturel de votre région?

On dit souvent que le succès des artistes se calcule non pas avec la visibilité que leur travail a reçue, mais plutôt à leur capacité à réussir à maintenir leur carrière dans le temps. Ma fierté se trouve donc auprès de mes collègues artistes qui constituent le pilier, la fondation même d’un milieu culturel, et qui font preuve chaque jour de résilience et de courage. Sans les artistes, il manque un élément essentiel à la vie, un élément qui nous permet de rendre le présent praticable. 

Quel projet culturel régional vous a fait vibrer en 2022? Pourquoi?

Je pense tout de suite à la poursuite du projet Bibliothèque de survie de l’auteur Charles Sagalane, né du pari que ce sont les livres qui nous sauvent. Discrètes et faites de vieux bois, les premières bibliothèques se sont ancrées devant chez lui, sur les îles du lac Saint-Jean, jusqu’à donner un grand périple géopoétique. J’ai eu récemment la chance d’accompagner Sagalane dans l’installation de l’une d’elles au sommet du mont Apica, devant le panorama de la chaine de montagne laurentienne, qui entoure notre région. Nous y avons déposé quelques livres de notre collection puis avons lu quelques extraits. Je vous invite à visiter son site web pour connaitre les emplacements des bibliothèques de survie. Peut-être que, comme moi, les livres présents pourront vous faire voir un horizon insoupçonné – https://www.sagalane.com/ 


Instagram : @simon.emond

Site web : https://simonemond.com/


Découvrez en septembre ses activités coups de cœur des Journées de la culture 2022.