Group

[PORTRAIT] Entrevue avec Claude Tessier – Historien

Afin de respecter les nouvelles règles émises par la Santé publique, nous sommes dans l’obligation de retirer de notre programmation les activités se déroulant en présence dans les régions en « zone rouge ». Les activités en ligne sont maintenues. Dans les autres régions, nous vous recommandons de vérifier les détails avant de vous déplacer: des changements ou annulations hors de notre contrôle sont possibles.

À tous les organisateurs et organisatrices des Journées de la culture situés dans une zone rouge, nous sommes conscients et reconnaissants de tout votre travail et des efforts que vous avez déployés pour rendre possible cette 24e édition. Nous tenons à vous réitérer notre soutien et notre solidarité. Du fond du cœur, merci.

Entretien avec Claude Tessier – Historien et directeur de l’authenticité au Village d’Antan Québécois de Drummondville

Pourriez-vous vous présenter, en quelques mots? 

Je suis historien de formation et enseignant en histoire. J’ai enseigné près de 30 ans tout en conservant mon travail d’historien au Village québécois d’Antan. Cette histoire dure depuis 42 ans.

Pouvez-vous nous résumer votre parcours professionnel?

Lorsque j’ai quitté l’université, j’ai commencé mon travail au village. Après un an, j’ai fait un intérim au conseil régional de la culture, puis je suis revenu au Village pour encore deux années à temps plein. Un poste d’enseignant m’a été offert. J’ai cumulé les deux fonctions jusqu’à ma retraite de l’enseignement. Je suis alors revenu à temps complet au Village.

 

©Village d’Antan

Pouvez-vous nous décrire quelles sont les principales tâches et responsabilités liées à votre poste au Village québécois d’antan?

C’est de voir à l’authenticité du Village, et cela, dans tous les domaines. Je dois vérifier à ce qu’il n’y ait pas d’anachronisme, tant au niveau du patrimoine matériel qu’immatériel.

Quelle partie de votre travail préférez-vous?

La recherche historique et la rédaction de textes servant à l’animation du site, aux rubriques web ou encore à la préparation de matériel didactique.

Quelles méthodes de recherche employez-vous pour assurer l’authenticité des différents éléments du Village?

J’ai une bonne bibliothèque à mon bureau. J’utilise beaucoup la recherche informatique et je me fie à ma mémoire et à mes connaissances acquises au fil des années.

Parlez-nous d’une acquisition qui vous a particulièrement marqué.

Nous avons reçu tellement de belles choses en dons qu’il m’est un peu difficile de répondre à votre question. Il y a maintenant presque deux ans, j’ai reçu un appel de la conservatrice du Musée des sœurs de Sainte-Anne, à Lachine, qui fermait ses portes. Elle me proposait de nous donner une multitude d’objets avant de les soumettre aux enchères. J’ai réussi à mettre la main sur une magnifique statue d’un petit «Jésus de Prague»,  finement décoré avec des dorures et une très belle couronne. C’est une pièce de collection de grande beauté.

 

©Claude Tessier – Village d’Antan

Le Village reçoit beaucoup de dons, comment procédez-vous pour en faire la sélection?

Comme nous possédons beaucoup d’objets et que nos capacités d’entreposage sont limitées, je vérifie que ce soit une pièce unique, ou de qualité qui pourrait remplacer un objet de notre collection. Pendant plusieurs années, nous acceptions tous les dons possibles. Mais nos entrepôts se sont remplis. Pour une sauvegarde du patrimoine culturel du Québec, j’aime mieux refuser un don et donner la possibilité de faire revivre des objets dans d’autres lieux que de les entreposer sans jamais les mettre en exposition.

À quoi ressemble une journée de travail?

C’est très différent chaque jour. Il y a toujours du travail de bureau (répondre aux téléphones, courriels, etc.), que je fais au tout début de la journée. Par la suite, c’est selon les saisons (visite du site pour vérifier l’état des lieux, l’animation, la recherche et la rédaction de textes).

Que souhaitez-vous transmettre aux visiteurs?

Que les gens puissent faire un lien entre ce qu’ils vivent aujourd’hui et le quotidien de leurs ancêtres. Leur faire découvrir comment les gens d’une autre époque pouvaient bien vivre malgré le peu de ressources qu’ils avaient.

 

©Village d’Antan

Selon vous, quels sont les moyens à privilégier pour protéger et pérenniser le patrimoine?

Encourager et visiter des sites semblables au nôtre, des musées ou tout autre endroit susceptible de sauvegarder notre patrimoine. Faire pression auprès des instances gouvernementales pour soutenir des lieux comme le nôtre. Nous ne recevons aucune aide du ministère de la Culture, et c’est une aberration lorsque nous constatons tous les efforts que nous faisons pour la sauvegarde et surtout la transmission de notre patrimoine culture.


Nous espérons que cette entrevue vous a donné envie d’en savoir plus sur le métier d’historien et de directeur à l’authenticité. Un grand merci à Claude Tessier d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.